dimanche 10 décembre 2017

TARENTE


































































































































































Nous quittons CROTONE après un petit-déjeuner matinal. À cette saison, le soleil se lève vers 6h50 et se couche vers 16h20 en Calabre et dans les Pouilles. Et nous nous levons avec lui pour que ce joli monde nous appartienne davantage. Thé citron, confiture de figue et pain beurré pour nous mettre en train. À noter que beurre se dit "burro" en italien, et si vous commander du "burro" en Espagne, on vous amènera tout bonnement un âne, ce qui n'est pas facile à beurrer sur sa tranche de pain et encore moins sur son carré de biscotte. La route nous mène aujourd'hui à TARENTE, Taranto en italien. De vénérables oliviers partout et les monts de Calabre enneigés, de longues plages de sable où un pêcheur optimiste taquine le poisson d'argent dans une mer plus qu'argentée. Quand on arrive à TARENTE, la Calabre est derrière nous et nous voilà dans les POUILLES, avec un captain vibrant pour cette ville aux 4 ports: une base navale, un port de commerce, un port de pêche, un port de plaisance. La pollution ne se voit pas et pourtant TARENTE est la ville la pus polluée d'Italie, en raison de la dioxine produite par l'industrie sidérurgique qui s'est développée ici en 1965. Nous prenons cependant le temps de savourer les charmes de cette ville aux aspects multiples, nous déambulons dans les ruelles de la vieille cité et nous découvrons la riche histoire du lieu grâce à la visite guidée du Castello Aragonese. Selon la mythologie, de grosses araignées vivaient à Tarente, baptisées "tarentules". En cas de morsure, une danse mythologique très rythmée permettait de lutter contre la douleur. Grâce au ciel, nulle tarentule pendant notre séjour, pour le plus grand bonheur de Karine qui souffre d'une phobie quasiment incurable pour toutes les espèces d'araignées de la création. Une pensée pour deux grands messieurs qui nous ont quitté cette semaine, l'un avec son crayon, l'autre avec sa guitare. Nous nous reverrons un jour ou l'autre... Demain nous serons à Porto Cesareo et à Gallipoli un peu plus tard, avec tous ceux qui sont restés sages comme nos images.