mardi 27 octobre 2015

BUDERUS, I LOVE YOU

BUDERUS, c'est la marque de notre chaudière à gaz installée en Janvier 1998. Dix huit ans de bons et loyaux services. Mais cette fois, une bonne mauvaise panne surgit au coeur de l'automne: la veilleuse s'allume, mais la rampe de brûleurs ne déclenche ni pour l'eau chaude, ni pour le chauffage. Comme d'hab, on met son nez dans les notices, on change ce qui est le plus facile et le moins coûteux à changer, un thermocouple par exemple. Mais cette fois, rien n'y fait! Il faut se résigner à appeler un chauffagiste, puis un 2ème puis un 3ème. A chaque fois, les investigations sont rapidement menées, sans la moindre conviction, et le verdict arrive inéluctablement : ""on ne répare pas ce genre de modèle, BUDERUS a été racheté par Bosch, les pièces sont introuvables, on peut vous installer en une journée une chaudière murale à condensation qui va vous faire économiser 30% de votre consommation, plus le crédit d'impôts, il ne faut pas hésiter cher monsieur...""
Monsieur hésite pourtant, je l'aime bien ma belle BUDERUS bleue-ciel, et ce n'est pas dans mes habitudes de me séparer d'une vieille compagne de 18 ans. Le troisième plombier n'a pas fini de tourner les talons que je me mets en quête d'une solution sur internet : ""LE BON COIN, ouvre-toi"", et en 3 clics je trouve 3 chaudières BUDERUS G124X, mon modèle, la première à Castres dans le Tarn 800 euros négociable à 600 euros,  la seconde tout près de chez nous à Domazan dans le Gard, 800 euros également mais le numéro ne répond pas, et la troisième enfin à Le Beaucet dans le Vaucluse à 250 euros négociée illico à 200 euros, dommage qu'il soit déjà 19 heures mais rendez-vous est pris pour demain matin...


Nous voilà donc ce vendredi matin 23 Octobre 2015 en route pour Le Beaucet non loin de Carpentras, au pied du Mont Ventoux. Je ne suis pas certain de mon affaire, mais pour 200 euros, cela vaut la peine de tenter quelque chose, et de s'éviter une installation de 4 à 6000 euros selon les options, surtout si elle ne s'impose pas vraiment. La route est belle et ensoleillée, et nous découvrons le hameau du Beaucet comme une jolie carte postale dans la lumière d'automne. La BUDERUS G124X dépasse largement le quintal, mais nous la chargeons sans trop de mal aidé par le sympathique vendeur, plus un diable, dans notre Peugeot 806 que j'avais débarrassé en 5 clics de ses 5 fauteuils passagers. Génial notre 806 au coffre garni après quelques efforts, d'une rutilante BUDERUS, on dirait du neuf pour avoir peu servi dans un mas de chambres d'hôtes avant d'être remplacée récemment par un chauffage solaire dernier cri associé à une chaudière murale à condensation d'appoint, du luxe pour un budget de 25.000 euros, on fera peut-être un jour pareil dans notre prochain château en Espagne... Dans l'immédiat, sur les coups de 13 heures, nous sommes très heureux de reprendre la route de la maison avec cette providentielle BUDERUS second-hand-gas-boiler à 200 euros, et nous fêtons cet achat par un petit restaurant sympathique à Pernes-les-Fontaines entre Le Beaucet et Carpentras, vous le découvrirez dans la prochaine page du blog.


Tout reste à faire quand nous arrivons chez nous. J'hésite à remplacer ma chaudière en panne par la nouvelle, qui est garantie en état de bon fonctionnement par le vendeur, ou à déshabiller les 2 bébés et à échanger "leurs vêtements". Pour l'heure, allons dormir, la nuit porte conseil.


La nuit portant conseil, je choisis l'option "déshabillez-moi" comme chante Juliette Greco et je commence les travaux ce samedi matin par le remplacement d'un aquastat car ma notice le déclare potentiellement coupable quand le message "Err CHAUFF" s'affiche, ce qui est le cas. Mauvaise pioche, la veilleuse s'allume mais la rampe de brûleurs ne s'enflamme toujours pas. J'hésite un peu avant de m'attaquer au bloc gaz puis je me lance: il me faut 2 bonnes heures pour le remplacer en tâtonnant prudemment. Et là un bon coup de blues, la panne demeure. Les bras m'en tombent un peu, on verra la suite demain dimanche. Et ce dimanche, je traîne avant de me lancer vers d'autres pistes. Quand je commence à en explorer une, c'est l'heure du match de rugby Australie-Argentine, les Pumas et les Aussies me donnent l'occasion de faire une bonne pause dominicale, on continuera encore aujourd'hui à se laver en chauffant l'eau dans une marmite et à dormir avec 3 T-shirts, 2 sweats, et 2 épaisseurs de caleçons de nuit, plus des gants et un bonnet pour ma pomme. Tenue beaucoup plus légère pour my Seadream qui n'est pas frileuse, je me demande comment ça peut exister pareille cocotte-minute!!! Je passe une semi nuit-blanche à construire sous mon bonnet mon programme du lundi, et quand je me lève, première opération : je photographie tout le circuit électrique de l'appareil de régulation pour bien identifier les fils, et il y en a beaucoup des fils, avec ceux des 4 capteurs de sondes qui vont se nicher dans un tube cylindrique nommé "doigt de gant" dans la notice...




J'ai un bon trac quand en milieu d'après-midi prend fin le démontage-remontage de l'appareil de régulation : une greffe de cerveau en quelque sorte. C'est le moment crucial, est-ce-que la greffe a pris? : ouvrir lentement le robinet de gaz, mettre le bouton du bloc gaz sur la position "étoile" et le maintenir enfoncé, actionner le piézo, la veilleuse s'allume et reste allumée comme d'hab après rotation sur le symbole "flamme". Basculer l'interrupteur de service de 0 à I, positionner les interrupteurs eau chaude et chauffage sur "AUT", positionner également l'aquastat changé samedi sur "AUT". Et là, MIRACLE, MILAGRO, MIRACOLO, la rampe de brûleurs s'enflamme dans un souffle de paradis. 10 minutes plus tard, nous avons retrouvé l'eau chaude dans la maison, c'est au tour du chauffage de se mettre en route. J'ai réglé "chauffage désiré" sur 18° et après une heure, nous voilà vêtus légèrement, cocotte-minute presque nue, dans une maison à nouveau douillette.
Nota : Le système de régulation pour BUDERUS G124X est encore disponible chez BOSCH-BUDERUS pour la "modique" somme de 1350 euros hors taxes!!! Quand on est sûr que la panne vient de là, c'est peut-être  jouable, mais je n'ai pas encore trouvé un plombier dans le Gard capable de me dire : ""LA PANNE VIENT DE LÀ ET PAS D'AILLEURS cher monsieur..."" La majorité des plombiers-chauffagistes du Gard et d'ailleurs ne cherchent pas la panne, ils viennent chez vous uniquement avec l'idée de vous installer des chaudières neuves nouvelle génération...
À l'instant présent, je me réjouis à la puissance mille d'avoir réussi à sauver ma BUDERUS, ma fidèle jeune fille de 18 ans, et je suis immensément heureux d'avoir fait un pied de nez à la société de consommation. BUDERUS, I LOVE YOU.


Demain, le blog nous emmène dans le sympathique village de Pernes-les-Fontaines où nous avons fêté samedi l'acquisition de notre nouvelle BUDERUS. Des fontaines à Pernes-les-Fontaines et chat-pristi ce joli chat à découvrir dans la prochaine page, si tout le monde est bien sage comme il se doit. Et si un jour j'adopte un nouveau chat, pour sûr qu'il s'appellera BUDERUS!!!

vendredi 23 octobre 2015

PERNES-LES-FONTAINES (Vaucluse)


Café "LA PLACE"
Une agréable pause gourmande
à PERNES-LES-FONTAINES (Vaucluse)






jeudi 22 octobre 2015

NOTRE JARDIN

Jeudi 22 Octobre 2015 vers midi. Notre Jardin dans le Haut-Gard. 
Ciel d'automne. Tramontane modérée. Température 17°C.

mercredi 21 octobre 2015

UNE CHANSON DOUCE




""Une chanson douce que me chantait ma maman, 
en suçant mon pouce j'écoutais en m'endormant..."" 
(Haute-Marne, Octobre 2015)

mardi 20 octobre 2015

"MA VIE" en HAUTE-MARNE

Octobre en Haute-Marne. 
Song : "MA VIE" by Alain Barrière. 
Bises à tous ceux que nous avons vus. 
Bises à tous ceux que nous n'avons pas vus. 
On fera encore mieux la prochaine fois. TK.


lundi 19 octobre 2015

ISABELLE et VINCI






Isabelle et VINCI au Centre Équestre d'Ageville (Haute-Marne) le 12 Octobre 2015

vendredi 9 octobre 2015