mardi 14 novembre 2017

MESSINE
















































































































Comme d'autres villes de Sicile, MESSINE fut colonie grecque, puis romaine avant de subir les invasions byzantines, arabes, normandes et espagnoles. Depuis sa création vers 750 avant J-C, l'ancienne Zancle a suscité les convoitises liées à sa position stratégique sur le Détroit, qui vit les pas et le sillage de nombreux voyageurs depuis Ulysse, que la légende fit passer ici entre les deux monstres de Charybde et Scylla, jusqu'à notre Pape Jean-Paul II qui contempla le panorama sur la ville et son Détroit depuis le Santuario di Montalto en Juin 1988. L'histoire de MESSINE fut marquée par une série de catastrophes et de tragédies qui la détruisirent à plusieurs reprises: la peste fit 50.000 victimes en 1743, puis à peine remise, la ville fut ravagée 40 ans plus tard par le grand séisme de 1783. Un siècle et demi de répit, jusqu'au 28 décembre 1908 quand un nouveau tremblement de terre suivi d'un tsunami, tua 60.000 personnes. Dernière tragédie en 1943 lors de la libération de la Sicile, MESSINE fut le dernier bastion de l'armée allemande qui finit par céder sous les bombardements des forces alliées, entraînant son lot de destructions et de victimes. À chaque fois, MESSINE la courageuse fut rebâtie. Nous avons apprécié aujourd'hui ses larges avenues, ses places aérées et ses belles églises richement décorées. Nous avons savouré de délicieux "arrancino" et "pitone" à la Focacceria Santoro, rue du 1er Settembre tout près de la Piazza del Duomo (téléphone 090 240 1418), avec en prime le charme délicieux de l'arrière-saison. Et parole de captain, nous avons été séduits par cette porte d'entrée principale de la Sicile et son trafic maritime intense, particulièrement l'été. Une magnifique fenêtre sur le Détroit qui mesure à peine plus de 3 kms dans sa partie la plus étroite, offrant un captivant spectacle sur les navires de passage, les collines et les monts de Calabre. Comme à Gibraltar, la magie du Détroit est intense. Nous voilà déjà à la mi-novembre et toujours sous le charme de l'île. Difficile d'imaginer que nous devrons la quitter bientôt pour passer Noël à la maison. Amitiés, bises et belle semaine à vous tous. 

6 commentaires:

Bluo Strafenziboul a dit…

Merci à tous les deux pour ces magnifiques photos, toujours riches en couleurs et chargées d'histoire !!
Thierry, embrassez ma terre pour moi. Céline de Nice

Captain Tiof a dit…

Nous sommes sous le charme de ton île chère Céline. On l'embrasse tous les jours pour toi. Gros bisous de nous deux et à bientôt.

Fabrice Brunet a dit…

Belle ville à laquelle tes photos rendent parfaitement hommage Captain !

Enaldo Rodrigues Ribeiro a dit…

Simplesmente sem palavras. Beleza ímpar. Bela jornada e obrigado por compartilhar estes momentos fantásticos. Abraço mon ami.

Captain Tiof a dit…

Messine, un belvédère sur le Détroit. Tu aimerais beaucoup aussi Fabrice. Amitiés et à bientôt.

Captain Tiof a dit…

Messine et la Sicile sont souriantes et accueillantes, comme le Brésil. Merci Enaldo. Un abraço mon ami.